Borderless – Oltre la Cena

Institut Français di Milano

Septembre 2015

Projet T.ART

avec le soutien de la Fondazione Stelline

Ce ciel a été capturé en Toscane, terre natale de Léonard de Vinci. Dans « La Cena », le ciel a un rôle primordial, il est une source majeure de lumière pour l’oeuvre et une allégorie du halo qui émane du Christ. La phrase « ll sole non si muove » a été retrouvée dans les cahiers de Léonard de Vinci qui avait pressenti que le soleil ne bougeait pas. Dans « La Cena », nous retrouvons l’esprit scientifique de Léonard de Vinci, qui a construit son oeuvre selon des principes de perspective, de construction et de lois des couleurs bien précis. La fresque en tire ainsi sa puissance de construction.

Audio

Cette bande son est une interprétation audio de « La Cena », elle retranscrit l’impression de brouhaha et de silence, de structure et de mouvement que m’évoque cette oeuvre. La structure rigoureuse de la fresque est contrebalancée par la vie qui anime les personnages. C’est un brouhaha de gestes et d’expressions, une danse des corps organisée. On a l’impression d’entendre les exclamations des apôtres et de les voir bouger. Alors qu’il travaillait sur « La Cena », Léonard de Vinci collaborait à l’édition du livre « La divine proportion » qui traite notamment du nombre d’or que l’on retrouve dans la suite des nombres de Fibonacci, énoncés dans cette bande audio. Dans « La divine proportion », le nombre d’or est relié au divin; divin que l’on retrouve dans la bande audio avec le son des cloches.

 

A propos du projet T-Art

Cette installation vise à créer un pont entre la sphère de la recherche scientifique, le monde de la production culturelle, intellectuelle, la recherche artistique et technologique et celui de la communication. Il crée des interconnexions pour faciliter les échanges intellectuels, expérimentaux et expérientiels, entre les différents participants, pour le développement d’un patrimoine commun qui va contre les stéréotypes.

Une réflexion visuelle de La Cène à travers un parcours, des installations, des performances, des expositions, des vidéo‐portraits et des conversations dramatisées avec des acteurs culturels issus de différentes disciplines, l’art, le design, la performance, l’architecture, la philosophie et les arts visuels. Un travail à plusieurs voix, où chaque élément est orchestré dans une succession continue de rôles solistes et symphonie chorale. Le Palazzo delle Stelline à Milan pendant l’EXPO 2015, devient la vitrine de l’action scénique, de cette Cène déstructurée.

Cette poli‐art est composée d’un parcours de huit actes, qui mettent en scène les différents éléments qui composent la Cène de Leonardo.

Le parcours prévoit un moment d’exposition et un moment de performance.